Hydrographie du Val d'Avre
Page Cartes - Hydrographie
Généralités
L'Avre a une longueur de 80 km. Elle est un affluent de l'Eure donc sous-affluent de la Seine.
Elle prend sa source à l'altitude 276 mètres, dans la Forêt domaniale du Perche (61).
Elle conflue avec l'Eure sur la commune de Montreuil (28), à l'altitude 74 mètres, près du lieu-dit le Moulin à Papier.
Elle arrose notamment Verneuil-sur-Avre. Elle a constitué la frontière du duché de Normandie, avec des forteresses en plusieurs endroits, notamment à Verneuil, Tillières-sur-Avre et Nonancourt.
Son bassin versant (917 km²) fait l'objet d'un schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) en cours d'élaboration sur 97 communes réparties dans trois départements, Eure, Eure-et-Loir et Orne.
C'est dans son bassin que sont captées des sources dont les eaux sont acheminées par l'aqueduc de l'Avre pour les besoins en eau potable de Paris.
-
Etymologie du nom Avre
Le nom « Avre », abra en latin - d'origine gauloise - signifie « cours d'eau », « rivière ». Charles le Chauve, dans un diplôme de l'année 842 et Guillaume de Jumièges au XIe siècle le nomment fluvius Arvae.
Benoît Le Trouvère dans sa chronique sur les ducs de Normandie lui donne le même nom, « Avre » en français. On trouve encore en 1203 et en 1209 Ervia et enfin Avre en 1505.
Sur certaines cartes anciennes, on peut lire Aure car les graphies v et u ont longtemps été similaires.
-
L'aqueduc de l'Avre, un patrimoine hydraulique indispensable
Source des informations sur l'aqueduc de l'Avre : société de service public Eau de Paris - www.eaudeparis.fr
L’aqueduc de l’Avre (du nom de la vallée où est captée l’eau) fait partie du système d’approvisionnement en eau potable de la ville de Paris. Inauguré en 1893, géré par la société de service public Eau de Paris, il achemine jusqu’à 100 000 m3 par jour depuis le Drouais en Eure-et-Loir. L’acheminement de l’eau se fait par simple gravité : l’altitude des sources dans la région de l’Avre est supérieure de 40 mètres au niveau du réservoir de Saint-Cloud, leur point d’arrivée.
Les ressources en eau et le traitement
Quatre ressources participent au remplissage de l’aqueduc de l’Avre.
Sources de la Vigne exploitées à partir de 1893 (Rueil-la-Gadelière - 28).
Sources du Breuil exploitées à partir de 1894 (Verneuil-sur-Avre - 27).
Captages de Vert-en-Drouais (28) exploités à partir de 1972.
Captages de Montreuil (28) exploités à partir de 1972.
Avant son stockage, l’eau subit un traitement à l’usine de Saint-Cloud qui consiste à diminuer la turbidité
(particules en suspension) et à éliminer les pesticides (grâce à un couplage charbon actif en poudre-membranes d’ultrafiltration). L’eau est ensuite chlorée et stockée dans le réservoir.
Repères et historique de l'aqueduc de l'Avre
Juillet 1881, Décision du Conseil de Paris d’augmenter l’approvisionnement en eau potable de la capitale
Septembre 1882 : "Découverte" par Paris du site sourcier de Rueil-la-Gadelière (28).
5 juillet 1890 : Loi de Déclaration d’Utilité Publique autorisant les travaux et la dérivation des eaux.
Juin 1891-Mars 1893 : Construction de l’aqueduc de l’Avre, sous la direction de Fulgence Bienvenüe (futur "artisan" du métro parisien).
30 mars 1893 : Inauguration de l’aqueduc de l’Avre par le Préfet Eugène Poubelle à Saint-Cloud.
1919 : Début de la chloration de l’eau.
1972 : Mise en service des captages complémentaires de Vert-en-Drouais (28) et Montreuil (28).
Avril 2007: Mise en service du traitement à Saint-Cloud.
Caractéristiques de l'aqueduc de l'Avre
L’aqueduc est un ouvrage maçonné circulaire, réalisé à 75 % en tranchée enterrée.
Longueur : 102 km. Diamètre de l’aqueduc : 1,8 mètre. Vitesse moyenne de l’eau : 2,6 km/h.
Temps de parcours de l’eau : 36 heures.
Emprise foncière : 230 ha de périmètres sourciers et champs captants, abritant 25 sources et puits.
Emprise foncière : 100 ha de bande au sol de 5 à 20 m de large sur tout le parcours de l’aqueduc.
9 siphons permettant la traversée des vallées.
Tracé de l'aqueduc de l'Avre
Le tracé de l’aqueduc est parallèle à la voie ferrée Paris-Dreux.
Point de départ : Rueil-la-Gadelière (28) au sud de la rivière Avre.
Point d’arrivée : réservoir de Saint-Cloud (92).
46 communes traversées sur 3 départements : Eure-et-Loir (28), Yvelines (78) et Hauts-de-Seine (92).
Au-delà du réservoir, l’eau franchit la Seine entre Saint-Cloud et Boulogne-Billancourt, grâce à un ouvrage construit en 1891 par Gustave Eiffel qui porte le nom de passerelle ou pont-aqueduc de l’Avre.
L’eau alimente principalement les 8ème, 9ème, 17ème, 18ème arrondissements de Paris et une partie du
10ème et du 16ème .
 
 
Page d'accueil